Douze qualifiés, quatre médailles dont deux titres.

(Photo : FFA – Cyrille Kaldor)

Émilie est la résurrection!

Tel le Phénix qui renaît de ses cendres, Émilie Menuet (AJBO) est venue à Liévin très concurrente pour réaliser un super chrono et décrocher une belle médaille d’argent. Elle a concédé le titre à seulement 150 m de l’arrivée. Un grand bravo à elle et vivement son retour sur le 20 km.

Amaury Golitin (ECO-CJF) confirme qu’il fait partie des ténors du sprint national.
Après sa médaille d’argent sur le 60m, l’orléanais avait soif de revanche sur les 200m. Un chrono de 20.99s fait de lui l’homme fort de ces championnats. Une belle démonstration de puissance et de relâchement.

(Photo : FFA – Cyrille Kaldor)

Noélie Yarigo (Running 41) la patronne.

Le 800m est son terrain de jeu de prédilection. Il n’y a eu aucun doute du début à la fin de la course. C’est bien elle qui a dominé de la tête et des épaules cette finale.

Quatre autres finalistes :
Agathe Bougouin (A3 Tours) prend une belle septième place au saut en longueur avec encore une fois un saut à plus de 5,90 m et une belle régularité tout cet hiver.
Clément Foucat (ECO-CJF) est un peu plus habitué à être finaliste mais encore une fois il a su montrer force et courage surtout après un joli record personnel à la perche (4,95m) avant son 1000 mètres.
Aymeric Hue, du même club, a tenté sa chance sur le 5000m marche mais a dû concéder un petit peu de terrain sur les derniers tours. De bonne augure pour la saison estivale.
Toujours de l’ECO-CJF, Emmanuelle Orlay a su profiter de son tour d’honneur avec les combinards pour ses premiers championnats de France élite.

Les athlètes de la ligue n’ont pas démérité et ont défendu pleinement leurs chances.
Douze qualifiés, quatre médailles, c’est un bon ratio au niveau national bien mieux que celui de la puissante Île-de-France qui avec 100 qualifiés n’a que 15 médailles.

Les résultats des athlètes de la LCA : ici.

Les résultats de la compétition : ici.